Liste

SÉROTONINE (MICHEL HOUELLEBECQ)

Le résumé du livre

Florent-Claude Labrouste, 46 ans, ingénieur agronome chargé des dossiers européens au ministère de l’Agriculture, est un être désenchanté et même dépressif qui ne croit pas en grand-chose, même pas en lui-même. Il ne survit que grâce à l’alcool et au Captorix 10 mg, tranquillisant qui a un effet négatif sur sa libido déjà en berne. Sa dernière compagne, Yuzu, froide beauté japonaise, l’a trompé en participant à des partouzes et même en pratiquant la zoophilie canine. Pour échapper à cette relation toxique, Florent prend la décision de disparaître sans laisser d’adresse. Il plaque tout et vivra d’hôtel en gîte à la ferme, tel un SDF de luxe, grâce à un bel héritage…

Ma critique

« Sérotonine », roman désabusé sur un quinqua en perte de vitesse, autofiction un peu sinistre (Florent-Claude étant à l’évidence un avatar de Michel Houellebecq), ne déroge pas aux thèmes habituellement traités par l’auteur. Sexe et dépression en sont les deux pôles principaux. Le héros en fin de course, devenu quasiment impuissant, passe son temps à ruminer sur ses « exploits » avec ses anciennes conquêtes : Kate, la danoise surdouée, Claire, la comédienne alcoolique toujours en quête d’un rôle, Marie-Hélène, bipolaire ou schizophrène au choix, Camille, jeune stagiaire à la DRAF ou Tam, blackette délurée… L’amour n’étant que sexuel, il ne dure que le temps de la passion, autant dire fort peu et finit en général assez mal. Pas mal de pages sur le blues, la déprime, le mal de vivre. Là, rien de nouveau dans le petit monde glauque de l’auteur. Seule originalité de cet opus : une intéressante description de la ruine programmée des petits agriculteurs au travers du personnage d’Aymeric. Une fois de plus, Houellebecq se révèle fin observateur d’une société en pleine décadence et déliquescence. Au total, un bon cru, mais pas le meilleur du maître !

Ma note

4/5

  Articles

1 2 3 5
octobre 15th, 2021

La fabrique du consentement

J’ai appris que dans la partie flamande de la Belgique, l’obligation du port de la muselière était levée. Et on […]

octobre 6th, 2021

Liberté

octobre 2nd, 2021

L’eau de la source

Bois l’eau de la source où boit le cheval. Un cheval ne boira jamais de mauvaise eau. Fais ton lit […]

septembre 30th, 2021

Le plus inquiétant…

« A vrai dire, bien plus que les moyens de coercition de l’état, c’est surtout l’apathie intellectuelle de mes congénères qui […]

septembre 8th, 2021

Sortie de mon nouveau roman « Les décroissants »

4ème de couverture : Parvenue au pouvoir suite à une période de troubles, une coalition arc-en-ciel, se lance dans l’application […]

juin 28th, 2021

Le Frankenstein chinois et le nostalgique déplumé

28 juin Beau temps un peu frais. Je suis allé courir. Hier soir, j’ai eu droit à une plongée au […]

mai 24th, 2021

Une expérimentation génique…

Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit… Moi, réduit à la fonction de cobaye ? Non merci !

janvier 1st, 2021

Bonne année

En espérant qu’après 2020, l’an foiré, on ne se paie pas 2021, l’an merdé…

septembre 12th, 2020

Ca y est, mon nouvel opus, « Assoual », est disponible

Aux portes de l’immense désert du Panscotschodt, une petite communauté vit des heures troublées. Suite à diverses pratiques magiques, un […]

août 13th, 2020

Avant-première : Le deuxième chapitre de mon nouveau roman

ASSOUAL CHAPITRE 2 Pollyt sortit du bureau du Commodore. Un étranger, qui aurait eu l’imprudence de musarder par là, se […]