Liste

L’UTOPIE (THOMAS MORE)

Le résumé du livre

De retour d’un voyage en pays lointain, un certain Raphaël, homme savant et posé, raconte à Morus, le narrateur, ce qu’il a découvert dans une île inconnue conquise par Utopus et baptisée Utopie. La propriété privée y a été totalement abolie. Personne ne possède rien, même pas son domicile dont il faut déménager tous les dix ans pour ne pas s’y habituer ou ne pas le laisser se dégrader. Les travaux pénibles tels ceux de l’agriculture ne doivent pas être réservés à une classe sociale inférieure. Chacun doit changer de métier tous les deux ans et aller travailler la terre par roulement, ne serait-ce pour que tout le monde soit capable de produire sa nourriture. Tout un chacun doit être habillé de la même façon, très simplement, sans bijoux ni colifichet. L’Utopien a aussi aboli l’usage de l’argent. Il méprise l’or et les pierres précieuses à un point tel que ce métal ne sert plus que pour forger les chaines et les entraves des esclaves. Car ceux-ci existent bel et bien. L’esclavage remplace avantageusement la peine de mort. Ainsi le voleur ne serait pas encouragé à devenir criminel. La société en tire un meilleur bénéfice vu que ceux qui l’ont lésée lui paient ainsi leur dette. Le citoyen lui, ne travaille que 6 heures par jour. Toutes les villes sont bâties sur un modèle unique. Les femmes sont les égales des hommes. Elles peuvent être prêtres ou soldates. L’Utopien ne fait la guerre que contraint et forcé. Il préfère utiliser des mercenaires, mettre à prix la tête du chef de ses ennemis, voire intriguer pour faire se dresser les peuples les uns contre les autres. Il accepte toutes les religions à la condition qu’elles soient compatibles les unes avec les autres. L’Utopien ne tue aucun animal pour ne pas être tenté de trucider un humain. Le travail de boucher est dévolu aux esclaves souvent étrangers. Et les abattoirs sont toujours placés dans des endroits bien à l’écart.

Ma critique

« L’Utopie », paru en 1516, est un ouvrage de philosophie politique présenté sous forme de parabole qui peut très facilement se lire encore aujourd’hui et même avec grand intérêt ne serait-ce que pour comprendre qu’un grand nombre d’idées socialistes, communistes et aujourd’hui mondialistes n’ont finalement pas grand-chose de nouveau. Toutes ces idéologies remontent à loin. Quand Klaus Schwab nous dit qu’avec le grand reset nous ne posséderons rien et que nous serons heureux, Thomas More l’avait écrit plus d’un demi millénaire avant lui ! Mais More était un moraliste. Il rêvait d’un monde meilleur, moins injuste, plus égalitaire, moins cruel. Une sorte de paradis sur terre ! Avec le recul historique et la connaissance des dégâts causés par les révolutions successives (1789, sa guillotine, ses assignats et son génocide vendéen, le bolchevisme et ses appartements collectifs, les Khmers rouges et ses intellectuels envoyés trimer dans les rizières ou les Maoïstes et leur célèbre uniforme), il nous est possible de relativiser tout cela. Le mieux est toujours l’ennemi du bien. L’enfer toujours pavé de bonnes intentions. Ces grands humanistes disent ne vouloir que notre bonheur. Mais quand l’utopie devient dystopie, quand le rêve vire au cauchemar, on réalise que vouloir à tout prix le bonheur de l’homme même contre son gré, ne mène qu’à l’asservissement et à la pauvreté. Tout accroissement d’égalité ne peut se faire qu’au détriment de la liberté. À lire.

Ma note

4/5

  Articles

1 2 3 4
juin 28th, 2021

Le Frankenstein chinois et le nostalgique déplumé

28 juin Beau temps un peu frais. Je suis allé courir. Hier soir, j’ai eu droit à une plongée au […]

mai 24th, 2021

Une expérimentation génique…

Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit… Moi, réduit à la fonction de cobaye ? Non merci !

janvier 1st, 2021

Bonne année

En espérant qu’après 2020, l’an foiré, on ne se paie pas 2021, l’an merdé…

septembre 12th, 2020

Ca y est, mon nouvel opus, « Assoual », est disponible

Aux portes de l’immense désert du Panscotschodt, une petite communauté vit des heures troublées. Suite à diverses pratiques magiques, un […]

août 13th, 2020

Avant-première : Le deuxième chapitre de mon nouveau roman

ASSOUAL CHAPITRE 2 Pollyt sortit du bureau du Commodore. Un étranger, qui aurait eu l’imprudence de musarder par là, se […]

juillet 1st, 2020

Avant-première : Premier chapitre de mon nouveau roman…

ASSOUAL CHAPITRE 1 Elle n’était pas très belle. Elle s’appelait Bethsabée. Elle devait avoir une bonne soixantaine de printemps et […]

avril 1st, 2020

Sur les routes de nos vies

J’ai le plaisir de vous annoncer qu’une de mes nouvelles, « La voiture intelligente » a été sélectionnée pour faire partie de […]

mars 31st, 2020

En attendant la faim (Nouvelle)

Quand il passa à la caisse de son supermarché hard-discount avec ses deux caddies remplis à ras bord, il eut […]

décembre 14th, 2019

La petite Maria (Conte de Noël)

Sur la vieille photo pliée en quatre qu’elle gardait précieusement dans la poche arrière de son baggy informe, comme elle […]

octobre 2nd, 2019

Recyclage (Nouvelle)

RECYCLAGE Personne ne s’imagine tout ce qu’on peut découvrir dans notre quartier historique si typique, au détour de ses petites […]