Liste

KRONOS, LE TEMPS DE RENAÎTRE (YVAN LANDIS)

Le résumé du livre

Au Mont Valérien, Daniel Orzon, ancien chercheur pour l’armée américaine, a mis au point, dans la cave de son pavillon, Kronos, une machine à re-créer à l’identique des êtres ayant déjà existé. Un engin capable de les faire revenir de l’au-delà, de les ressusciter des morts, mais pour un temps déterminé à l’avance. Ainsi parvient-il à refabriquer Clara, son épouse, décédée, quatorze années plus tôt. Après un premier essai qui tourne court, il recommence et réussit à lui donner un siècle d’espérance de vie supplémentaire. Clara travaillait pour les services secrets américains. Elle devait assurer la protection d’une ministre quand l’avion dans lequel elle se trouvait fut pris d’assaut par des terroristes. Les forces de l’ordre encerclèrent l’appareil. Un tireur d’élite, Ike « the Strike », en voulant abattre un des terroristes, la tua d’une balle…

Ma critique

« Kronos, le temps de renaître », se présente comme un roman de science-fiction doté d’une bonne part de fantastique. Avec cette machine en forme de soucoupe volante, sorte d’imprimante 3D capable de créer des humains à partir d’une simple image holographique, on n’est pas très loin du pouvoir du démiurge, de l’homme se hissant à la hauteur du divin. Dans le monde de l’imaginaire, pourquoi pas ? Mais le lecteur en constatera vite les limites. De cette idée originale et hyper intéressante, Yvan Landis n’a pas tiré le maximum, loin de là. Il s’est contenté de faire apparaître quelques personnages historiques complètement éberlués de ce qu’ils découvrent. L’intrigue est assez simpliste. Peu de suspens et peu de rebondissements. De méchants Russes volent l’invention. On se demande d’où ils sortent et comment ils ont obtenu l’information. La chute n’est pas surprenante du tout. Le style trop banal et trop banal aurait mérité d’être plus travaillé. (Trop de dialogues peu percutants et peu pertinents.) Une mise en page approximative, un trop grand nombre de coquilles, de faiblesses lexicales et grammaticales gâchent un peu le plaisir de la lecture de cet ouvrage de divertissement sans grande envergure.

Ma note

3/5

  Articles

1 2 3 5
octobre 15th, 2021

La fabrique du consentement

J’ai appris que dans la partie flamande de la Belgique, l’obligation du port de la muselière était levée. Et on […]

octobre 6th, 2021

Liberté

octobre 2nd, 2021

L’eau de la source

Bois l’eau de la source où boit le cheval. Un cheval ne boira jamais de mauvaise eau. Fais ton lit […]

septembre 30th, 2021

Le plus inquiétant…

« A vrai dire, bien plus que les moyens de coercition de l’état, c’est surtout l’apathie intellectuelle de mes congénères qui […]

septembre 8th, 2021

Sortie de mon nouveau roman « Les décroissants »

4ème de couverture : Parvenue au pouvoir suite à une période de troubles, une coalition arc-en-ciel, se lance dans l’application […]

juin 28th, 2021

Le Frankenstein chinois et le nostalgique déplumé

28 juin Beau temps un peu frais. Je suis allé courir. Hier soir, j’ai eu droit à une plongée au […]

mai 24th, 2021

Une expérimentation génique…

Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit… Moi, réduit à la fonction de cobaye ? Non merci !

janvier 1st, 2021

Bonne année

En espérant qu’après 2020, l’an foiré, on ne se paie pas 2021, l’an merdé…

septembre 12th, 2020

Ca y est, mon nouvel opus, « Assoual », est disponible

Aux portes de l’immense désert du Panscotschodt, une petite communauté vit des heures troublées. Suite à diverses pratiques magiques, un […]

août 13th, 2020

Avant-première : Le deuxième chapitre de mon nouveau roman

ASSOUAL CHAPITRE 2 Pollyt sortit du bureau du Commodore. Un étranger, qui aurait eu l’imprudence de musarder par là, se […]